Pourquoi la tentative de Microsoft de bloquer l’installation de Chrome et Firefox ne peut être que néfaste

Microsoft qui essaye de convaincre les utilisateurs de se contenter du navigateur Edge n’est pas une chose nouvelle, l’entreprise se débattant depuis la sortie de Windows 10 pour agrandir la base d’utilisateurs de son navigateur.

Néanmoins, parfois, le géant du logiciel de Redmond essaie de recourir à des stratégies clairement considérées comme agressives contre ses propres utilisateurs.

Dans le passé, Microsoft affichait des pop-up directement sur le bureau pour mettre en avant les possibilités d’Edge, et même dans de rares cas, le navigateur par défaut était réinitialisé lorsque le système d’exploitation était mis à jour.

Les efforts de Microsoft pour forcer les utilisateurs à essayer et potentiellement faire d’Edge leur navigateur quotidien ont échoué dans l’ensemble, selon des données tierces.

NetMarketShare, un fournisseur parmi les leaders du marché du partage de données sur les ordinateurs, a démontré que Microsoft Edge est utilisé par à peine plus de 4% des PC, alors que Google Chrome, qui est actuellement le choix numéro un parmi les navigateurs du monde entier, obtient plus de 60% des appareils.

La différence est énorme, et bien que Microsoft se débatte pour ramener plus d’utilisateurs à Edge, aucune des manœuvres de l’entreprise n’a fonctionné.

Et plus récemment, l’entreprise numéro un du logiciel dans le monde a une fois de plus eu recourt à des stratégies qui feront plus de mal que de bien.

Que les utilisateurs essayent d’installer Chrome de Google ou Firefox de Mozilla, une alerte apparait pour leur rappeler qu’Edge de Microsoft est déjà installé sur Windows 10. Et que Microsoft interrompe l’installation de navigateurs tiers n’est certainement une chose à laquelle vous vous attendiez et l’entreprise affirme que c’est un essai. A l’heure actuelle, l’entreprise veut voir comme cette nouvelle approche est perçue par la communauté des utilisateurs.

Microsoft n’essaie cette stratégie sur les constructions Insiders de Windows, et pour l’instant, il n’est pas prévu que cela soit inclut dans la mise à jour d’octobre 2018 qui arrive le mois prochain.

Néanmoins, une approche pareille n’a rien de bon, et même pire, cela ne fait qu’alimenter les critiques que le géant logiciel reçoit à chaque fois qu’il essaie de promouvoir Edge agressivement.

En premier lieu, interrompre l’installation de navigateurs tiers amène seulement à plus de frustrations chez les utilisateurs, car cela rend le processus encore plus long. Cela affecte même Windows 10, un système d’exploitation conçu sur le principe de l’amélioration de la productivité autant que faire ce peut.

Deuxio, en générant ces alertes dans les précédentes constructions de Windows 10, Microsoft s’attaque à la mauvaise audience. Les Insiders de Windows sont des utilisateurs avec plus de connaissances et de plus grandes capacités pour décider quel navigateur ils veulent utiliser, et ce genre de publicités n’est certainement pas à leur gout.

Une idée similaire fut critiquée au tout début de l’année lorsque Microsoft voulait faire d’Edge le navigateur par défaut pour les liens dans ses applications Windows 10. La plupart des Insiders ont incendié l’entreprise qui les forçait à être coincés avec ce navigateur particulier, Microsoft abandonnant par la suite cette technique et laissant les utilisateurs ouvrir les liens dans leurs navigateurs par défaut.

S’il y a une leçon à retenir de tout cela, c’est que forcer les utilisateurs à utiliser une application en particulier n’est jamais une bonne idée et que cela entraine inévitablement un retour de flammes d’une manière ou d’une autre.

Pour l’instant, Microsoft n’a pas encore élargi cette stratégie à l’ensemble des Insiders et personne ne la soutient. Heureusement, le retour client est toujours important pour l’entreprise, vous n’aurez donc pas à subir de nouvelle incursion agressive d’Edge sur Windows de sitôt.

D’un autre côté, l’entreprise ne semble pas vouloir abandonner pour autant sa stratégie de faire d’Edge un navigateur plus largement utilisé, d’une manière ou d’une autre, attendez vous donc à des tentatives similaires de la part de Windows 10 tôt ou tard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *